Jardins provençaux

En Provence, jardin d'ornement et lieu de cultures ont longtemps cohabité sans véritable séparation. Mêlant l'utile et l'agréable, le jardin a toujours entretenu des rapports intimes avec la campagne qui l'entoure. Tout est prétexte à faire circuler l'eau, à se protéger du vent, à modeler l'ombre et la lumière, à profiter du soleil durant l'hiver ou du couvert d'un bosquet en été. 

Le jardin méditerranéen renoue avec certaines traditions comme la transformation de pentes raides en terrasses ou restanques, qui fixent la terre et retiennent l'eau. La pierre, élément structurant, se retrouve sous forme de murets, d'arches ou encore de sculptures. 

Assis sur différents niveaux, à la manière des champs d'autrefois, ces jardins provençaux sont ici plantés d'oliviers ponctuant des tapis de lavandes, de santolines, de romarins, de gauras, d'érigérons...